Everyday

Everyday

L'émission de la pensée de tous les jours

Phil_Goud

Mon tout premier podcast, lancé en Février 2007. Je vous le dépose ici pour la postérité...

Podcast
En cours de lecture

S02E02 - De la sexualité des grands-parents…

everyday2.0-2.mp3

everyday2.0-2.mp3

Télécharger Télécharger ( 6,3 Mo )

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

Texte de la chronique:

Vous ne le savez pas, mais je vous ai préservé finalement la dernière fois quand j’ai choisi de vous parler de Noël car la chronique de ce soir est autrement plus dérangeante en cette période de fêtes et de réunion familiale que nous avons vécu avec plus ou moins de plaisir les semaines passées.

Nous allons casser du tabou ce soir.

Non pas le jeu de société où il faut faire découvrir des mots, mais nous allons casser les fameux “non-dits”

Parmi les tabous les plus forts, on en compte énormément concernant l’argent mais encore plus concernant la sexualité, et ce, bien avant que les différentes religions viennent nous gâcher les plaisirs de la vie avec des idéologies aux antipodes des hippies: faites des croisades, pas l’amour.

C’est vrai qu’on a une attitude un peu biaisée quand on parle de sexe: certains jouent les gros machos et usent de mots crus pour cacher leur sensibilité, d’autres comme moi utilisent des termes presque scientifiques pour se cacher derrière et d’autres encore n’en parlent pas, ou peu.

Quand on fantasme c’est pareil, on ne sait pas trop quoi faire de ces pensées que l’on juge des fois encombrantes et dont on ne peut pas parler forcément librement.

Et quand on s’adonne au jeux des sens, c’est pareil on apprécie mais les codes de notre société peuvent générer chez certains des blocages, des réflexes, ou des règles que l’on croit personnelles comme:
“ah non, moi, jamais le premier soir”

Mais il y a des tabous pires que de parler, de penser ou de s’adonner à la sexualité… Des tabous et des interdits qui sont tellement profondément ancrés dans nos consciences que la réaction à leur transgression en est presque viscérale, comme lors du visionnage du lipbub de l’UMP. Et le pire c’est que ça hantera votre esprit comme sa chanson “qui veut encore sauver le moonde? Moi je m’en fout il est fichu” hem bref…

Alors pour le plaisir sadique de la générer chez nos auditeurs et les invités de ce soir, je vous propose aujourd’hui de faire un acte de visualisation et d’imagination complètement contre-nature et de remonter ainsi à vos origines par la même occasion.

Car oui, certains l’oublient (cf les clips d’MTV par exemple mais pas que): la sexualité est à la base faite pour perpétuer l’espèce . D’autres (cf l’église catholique par exemple mais pas que)
oublient que c’est aussi super sympa.

Alors si vous le permettez, je vous demanderais de visualiser votre position sexuelle préférée. Non, pas celle de votre film X préféré mais une vraie que VOUS avez essayé. Ceux qui sont encore inexpérimenté, peuvent choisir la très classique position du missionnaire qui fera l’affaire ou allez voir sur everyday.podradio.fr si vous manquez d’imagination pour ce soir.

Vous l’avez en tête?

Excellent….
(rire sadique)
Continuons.

Et là on rentre dans la partie qui va vous choquer: imaginez que ce sont /pause/ vos parents dans cette position.

Et oui, c’est difficile et choquant à imaginer mais vous êtes là parce que vos parents se sont emboités avec plaisir dans leur position préférée tels des legos ou autre jeu de construction pour petits et, dans ce cas précis, grands enfants.

(Pour ceux qui sont adoptés et qui ne connaissent pas leurs parents, je suis désolé c’est plus dur à imaginer, mais finalement, je vous jure pour une fois vous êtes à envier)

Ah ben oui, je suis désolé mais c’est la Vie (avec un grand V).

Vos parents ont eu et ont surement toujours une sexualité.

Alors pourquoi s’acharner à imaginer le contraire ou refuser d’imaginer l’évidence? Il y a plusieurs raisons mais la plus flagrante est surement descriptible par l’expression infantile “berk c’est dégueu”.
Car oui, cette aversion à imaginer que nos parents puissent avoir une sexualité remonte surement à la petite enfance durant laquelle nous considérons nos parents comme des demis dieux éthérés.

D’ailleurs pour vous mieux illustrer le principe, voici un autre exemple d’imagination infantile d’une vie asexuée d’un autre genre de héros en couple.
Il suffit que je vous pose la question suivante:

-Minnie est elle vaginale ou clitoridienne?

ça peut paraitre saugrenu mais c’est exactement les mêmes raisons pour lesquelles un “enfant” normalement constitué ne peut en aucun cas imaginer la présence d’une quelconque sexualité de son papa et de sa maman unis (par la chair) même s’il est constamment bombardé d’images suggestives sur tous les médias qui l’entoure. ça ne lui parait pas “logique”.

Et même un fois passé le choc de la découverte du fait que papa et maman et pu faire picoti picota pour vous concevoir, il reste difficile à imaginer qu’ils puissent avoir forniqué avant et surtout qu’ils aient continué à le faire après… et logiquement pas que pour concevoir votre ou vos petits frères et soeurs.

En effet selon wikipedia, Le terme fornication désigne un rapport sexuel entre deux individus non mariés entre eux, Son usage est cependant péjoratif et vieilli et son sens est de plus en plus souvent étendu aux rapports sexuels en général. et plus particulièrement ceux exécutés sans intention de procréer.

Pire encore, votre papa et votre maman, il se pourraient bien qu’ils soient en train de le faire, là tout de suite, maintenant!

//PAUSE//

Avec le temps qui passe nous faisons le choix de continuer de les considérer tels mickey et minnie et ce au plus profond de notre être même si notre conscience est bien au courant du fait qu’ils sont juste un homme et une femme en couple avec tout ce que cela insinue.

Mais il y a des fois des piqures de rappel de cette réalité: quand ils s’embrassent sur la bouche par exemple
(haaaa, c’est beeeurk!)

Bien que nous pouvons avoir fait de même avec notre chérie il y a quelques heures, la réaction est là encore la même, infantile et dégoutée.

Pourquoi cela finit-il pas par susciter ni plus ni moins de réaction que lorsque que ce sont nos amis en couple qui s’embrassent?

Vous vous attendiez à une réponse? Soit vous n’avez PAS écouté, soit vous avez la preuve que ce sentiment n’est tout simplement pas rationnel car je viens de vous donner l’explication pendant toute ma chronique et que cela n’a pas changé votre vision des choses pour autant.

Un petit moment de répit… laissons de côté vos parents pour le moment…

Vous avez logiquement des parents et peut-être des oncles et tantes?

Alors si vous le permettez, je vous demanderais de visualiser votre position sexuelle préférée. Non, pas celle de votre film X préféré mais une vraie que VOUS avez essayé…. (fade out)

Podcast
En cours de lecture

S02E01 - Que l’esprit de Noël et de ma mère soit avec vous

everyday2.0-1.mp3

everyday2.0-1.mp3

Télécharger Télécharger ( 7,3 Mo )

Télécharger l’épisode ⎮⎮ S’abonner

Texte de la chronique:

Pour commencer cette chronique, comme vous le savez peut-être, il y a (ou il y a eu, selon quand vous écouterez cette émission) le fameux sommet de Copenhague avec ses centaines de limousines et au moins autant de jets privés alors c’est devenu depuis peu la mode de parler de Johnny (oups, non) d’écologie.

De plus c’est vraisemblablement la dernière Pofosphère avant Noël, alors le moment semble bien choisi pour parler… d’écologie. C’est mon petit côté Noël… Mamère.

C’est vrai que c’est sympa Noël.

On se gèle les miches toute la sainte journée, avec un soleil ultra glandeur (il est debout moins longtemps que moi, c’est pour dire!) MAIS c’est le moment où les villes et villages se parent de leurs habits des fêtes.

Brillantes telle des rivières de diamants le jour et scintillantes telles des étoiles la nuit grâce à la fée électricité, que nos rues sont belles à Noël …

Et là j’ai envie de faire un jeu de mot facile et usé comme une corde chez France Télécom:

A Noël, ça sent le sapin

Ça sent le sapin oui, mais surtout pour la planète.

Ben oui, c’est quand même un peu absurde de dépenser des GigaWatts pour alimenter des guirlandes électriques à l’exacte même époque où mon pauvre convecteur est à fond et peine à réchauffer ma demeure. En plus ça correspond aussi à l’époque où nous nous éclairons le plus avec nos ampoules à économie d’énergie ou autres sources de lumières artificielles que je ne nommerai pas vu qu’elles seront retirées sous peu du marché.

Alors je vous entend tout de suite réagir:

«Mais Phil, tu racontes n’importe quoi, moi je t’écoute depuis Tahiti, il fait jour longtemps et il fait bon, parce que c’est l’été.»

Alors oui c’est vrai (p’tit con), ça marche pas dans l’hémisphère sud ce que je viens de dire… mais je tiens à rappeler que la plupart des Noëlistes se trouvent dans la moitié Nord de notre petit caillou spatial.

Mais les guirlandes ne sont que le premier clou sur le cercueil planétaire décoré à la bombe de neige artificielle.

En effet, certains hyper & supermarchés font ce qu’ils appellent des «nocturnes» lors desquelles ils ouvrent plus tard que d’accoutumé, il y en a même qui ouvrent le dimanche.

Ça ne parait pas etre énorme comme changement, et en plus c’est vrai que c’est pratique, mais imaginez la différence de consommation d’électricité engendrée par l’ouverture plus longue des centaines de miliers de ces géants d’acier mal isolés, surchauffés et éclairé artificiellement.
Il faut avouer qu’à l’heure actuelle la production d’électricité n’est pas un problème.
Mais imaginez le drame quand on sera au 100% solaire par exemple: ce sera au moment où on consomme le plus qu’il y a le moins de production d’électricité.
«Ce soir les enfants, vous choisissez, c’est chauffage ou guirlande»

Bon, rassurez vous on a encore plein d’uranium et encore plein de pays pour y enterrer nos déchets. Donc faisons comme si l’électricité n’était pas un problème.

Il y a une autre denrée malmenée à Noël, c’est le bois.
Je ne parle pas des hectares de forêts de sapins abattus dont les cadavres décorées de milles et unes guirlandes décoreront joyeusement vos salons.

Non, je parle du bois au sens large.

A ceux qui ne se sentaient pas concernés lorsque je parlais de mon convecteur électrique car vous êtes des fanatiques de la cheminée au feu de bois, des peaux de bêtes et des blondes platines allongées lascivement dessus, préparez vous à trinquer. Attention, prêts? Santé!

Car à Noël, il y a non seulement les heureux propriétaires de ce mode de chauffage si agréable qui vont s’en donner à coeur joie, mais aussi les «bobos» qui ont une cheminée «de décoration» qu’ils n’allument que pour impressionner leurs hôtes durant les réveillons qui vont s’en servir. Ben oui, par définition.
«Chérie, ça y est c’est le réveillon, va donc acheter du foie gras et des buches prédécoupées pour nos invités»

Et si vous pensez que j’ai fait le tour de l’utilisation du bois à Noël, vous êtes loin du compte. Et oui qui dit bois ne dit pas forcément QUE sapin ou feu de cheminée.

Et le papier alors?

Vous avez surement acheté carte de voeux pour votre grand-mère? Et surement aussi une enveloppe? C’est vrai que c’est le meilleur moyen de vous éviter d’aller la voir et devoir passer trois heures avec comme bruit de fond la vieille horloge du vestibule. TIC…..TAC……TIC…..

Cette fois que vous habitez Paris, Toulouse, Bordeaux, la réunion ou Tahiti. Hemisphère Nord ou hémisphère Sud cette fois pas d’échappatoire, vous êtes tous concernés! Rien que cela représente à l’échelle du monde des hectares entiers de forêts ravagées.

Mais encore ce n’est pas l’utilisation la plus massive, ni la plus absurde. Dans le domaine de la stupidité profonde, rien ne peut battre l’ennemi n°1 des arbres à Noël: le papier cadeau.

A mon sens il n’y a pas de concept plus risible et plus futile que le fait de dépenser argent et ressources planétaires que le fait d’entourer nos présents d’un écran visant à maintenir un pseudo-suspens durant les quelques minutes séparant la distribution de l’ouverture des cadeaux.

Hé, les croulants de Copenhague, j’ai une proposition pour vous: et si on imposait aux fabriquants que les emballages cartonnés des produits offerts comme cadeaux de Noël soient opaques? A commencer par les packs de parfums «spécial Noël». Ça serait un début, non?

En parlant des cadeaux et des cartes de voeux… Il faut bien les acheminer jusqu’au magasin où vous irez faire surchauffer votre carte bleue un soir ou un dimanche!
Et les cartes de voeux, il faut bien les faire transiter de la boite aux lettre jaune à celle de votre grand-mère!

Rien que cela crée une surconsommation de pétrole. Mais ce n’est pas le pire.

Vous connaissez la fameuse expression «on se voit à Noël»? C’est le signe que Noël est aussi et surtout le moment, malheureusement des fois annuel, où les familles se retrouvent pour s’échanger les-dits cadeaux emballés donc je parlais il y a peu.
Et comme beaucoup, vous allez prendre la *TADAM* voiture!

A cette surconsommation liée aux transports en tout genre, il faut aussi ajouter celle liée à ceux qui croyaient s’en tirer à bon compte dans cette chronique: ceux qui se chauffent au gaz ou au fioul et qui utilisent basiquement du pétrole.

Pas de blondes platines pour eux, c’est vrai… c’est pour cela peut-être qu’ils se tourneront vers un subsitut: la dinde.
«Faute de blonde, on mange des dindes» l’expression populaire mal connue prend tout son sens ici.

Si on résume, ça fait un sacré génocide multi-espèce! Canards, dindes, huitres, sapins, chocolats… Ils le savent: Ils ne passeront pas l’hiver.
C’est triste, je le sais.

«Il nous reste encore la possibilité de nous chocosuissider» me direz vous.

Alors plutôt que de me rendre responsable de vagues de suicides tel un cadre de chez Renault, je vous propose de m’arreter là sur l’apitoiement et je m’en vais m’occuper des multiples cadeaux à emballer car ça va prendre du temps.

Et oui, comme chaque année, je me suis fait avoir et j’ai oublié de faire une provision, tel l’écureuil sentant l’hiver venir, des petites pochettes bleues de la FNAC qui disparaissent comme chaque hiver au profit de l’apparition de castors juniors ou autres enfants exploités par les association caritatives.
Et comme chaque année je vais devoir emballer moi même à grand renfort de scotch la dizaine de cadeaux à offrir et comme chaque année je vais me scotcher les deux mains à l’intérieur.
C’est evidemment sans compter les dizaines de cartes qu’il va falloir écrire pour aller avec les cadeaux.

Mais je ne pouvais pas vous quitter sans vous parler de pollution sonore avec ces fameux chants de Noël, tellement niais et culcul la praline qu’ils vous tournent dans la tête pendant 6 mois.
«Vive le vent» par exemple… MAIS QUI AIME LE VENT??? Vous vous imaginez chanter «vive la pluie», vous?

vive la pluie, vive la pluie, vive la pluie qui mouille
j’suis trempé jusqu’au slip et je me gèle les couilles…ouiii!
Ben non. Je vous laisse donc avec un petit cadeau, vous allez voir au début c’est chiant et à la fin finalement ça défoule… Joyeux Noël à tous, à toutes ainsi qu’aux autres!

Podcast
En cours de lecture

S01E09 - Nombres et Passion amoureuse (Partie 3)

everyday_episode9.mp3

everyday_episode9.mp3

Télécharger Télécharger ( 5,6 Mo )

Partie 1: Nombres
Partie 2 : La passion amoureuse peut-elle durer ? (Partie 3/3)

Podcast
En cours de lecture

S01E08 - Code de la route et Passion amoureuse (Partie 2)

everyday_episode8.mp3

everyday_episode8.mp3

Télécharger Télécharger ( 5,2 Mo )

Partie 1 : Code de la route
Partie 2 : La passion amoureuse peut-elle durer ? (Partie 2/3)

Podcast
En cours de lecture

S01E07 - La vie "après" et Passion amoureuse (Partie 1)

everyday_episode7.mp3

everyday_episode7.mp3

Télécharger Télécharger ( 4,9 Mo )

Partie 1 : La vie sera-t-elle vraiment mieux après telle ou telle étape ?
Partie 2 : La passion amoureuse peut-elle durer ? (Partie 1/3)

Podcast
En cours de lecture

S01E06 - L'art et immortalité

everyday_episode6.mp3

everyday_episode6.mp3

Télécharger Télécharger ( 3,6 Mo )

Partie 1 : L'art, c'est quoi?
Partie 2 : L'immortalité serait-elle bénéfique ?

Podcast
En cours de lecture

S01E05 - Février et Autoroutes

everyday_episode5.mp3

everyday_episode5.mp3

Télécharger Télécharger ( 3,6 Mo )

Partie 1 : le mois de Février
Partie 2 : Autoroutes, pourquoi ce mot?

Podcast
En cours de lecture

S01E04 - Grignoter Tue & Annuaire

everyday_episode4.mp3

everyday_episode4.mp3

Télécharger Télécharger ( 4,5 Mo )

Partie 1: MangerBouger.fr
Partie 2: Les annuaires

Podcast
En cours de lecture

S01E03 - Temps cérébral (suite) & Passages piétons

everyday_episode3.mp3

everyday_episode3.mp3

Télécharger Télécharger ( 3,5 Mo )

Troisième épisode

Partie 1: Retour du temps cérébral
Partie 2: Les passages piétons

Podcast
En cours de lecture

S01E02 - Message dans le futur & Temps cérébral

everyday_episode2.mp3

everyday_episode2.mp3

Télécharger Télécharger ( 3,7 Mo )

Partie 1: S'envoyer un message dans le futur

Partie 2: Le temps cérébral

Podcast
En cours de lecture

S01E01 - Concept & Parler de rien

everyday_episode1.mp3

everyday_episode1.mp3

Télécharger Télécharger ( 3,9 Mo )

Premier épisode



Partie 1: Explication du concept

Partie 2: Parler pour ne rien dire